1 AN D'OUVERTURE

5

Pour ce premier article du blog (enfin, premier depuis le lancement), il m'a semblé évident de revenir sur la première année d'ouverture de Par Amour. Car oui, le shop a soufflé sa première bougie le 19 mai 2022. 

Alors comment j'ai vécu cette première année en tant qu'entrepreneur ? Et vers où je vais ? 

Alors, pourquoi faire un blog

J'ai toujours rêvé de pouvoir dire un jour : "je travaille pour moi, je vis de ce que j'aime faire."

Et c'est chose faite. Le bonheur de pouvoir dire : je l'ai fais.

Merci Marine, ma bonne étoile. Car sans elle, et sans la terrible épreuve de sa maladie et de sa perte, je pense que je serai restée dans l'idée du rêve, sans oser foncer. (pour rappel, l'histoire du shop c'est ici)

L'instinct, c'est lui qui te dit au fond de toi que c'est le bon moment pour mettre en oeuvre ce qui te fait vibrer. Et cet instinct, pour ma part, celui qui m'a porté au réel en très peu de temps, a été vraiment puissant lorsque j'ai découvert Arcachon. 

Petit retour sur les dates, Marine est partie le 28 février 2020, puis il y a eu le premier confinement, ensuite il me fallait de l'air pour respirer. Je suis partie en trip sur la côté ouest fin juillet 2020. Et coup de foudre pour le Bassin d'Arcachon. Un ressenti de pleinitude, de bonheur, de bien être, j'avais le sentiment d'être ici chez moi alors que c'était la première fois que j'y mettais les pieds. J'ai déménagé du nord-est au sud-ouest en septembre 2020. Puis le shop a ouvert le 19 mai 2021. Des changements majeurs dans ma vie en l'espace de quelques mois, mais tellement de détermination et de force que ça m'a porté à la réalité de mes rêves : vivre au bord de l'océan, travailler pour moi, réaliser le projet commun qu'on avait Marine et moi.

Dans tout ça, la première leçon a en tirer c'est que dans les pires épreuves de la vie, il faut savoir puiser au plus profond de soi la force de continuer d'avancer, car c'est en avançant que les rayons du soleil nous font briller.

C'est donc ce que j'ai fais, j'ai fais un premier pas, la création du logo, puis un autre, trouver un local, et tout s'est enchaîné à merveille. 

Et me voilà dans la réalité.

Alors, pourquoi faire un blog -2

En 1 an, il s'en est passé des choses. Des expériences plutôt dire. Des opportunités, comme des erreurs de débutante. 

J'avais envie de partager les leçons que j'ai pu retenir de cette première année. Car être entrepreneur, en apparence c'est cool, mais en réalité c'est très dur. Et la perséverence mène au succés.

chaque

Pour moi, l'ouverture a été si rapide, j'ai foncé et mis en place toutes mes idées. Ce qui est vraiment génial. Mais avec le recul, un an après, je me rend compte que je suis allée trop vite, le coeur a parlé et a décidé sans vraiment se poser sur toutes les éventualités et écouter la voix de la raison. 

Par exemple, je n'ai pas assez travaillé mon enveloppe budgétaire de départ. J'avais mal estimé tout ce que la boutique allait réellement me coûter. J'étais persuadée avoir tout inclu, mais si j'avais sû réfléchir de façon plus raisonnée, ou si j'avais pris le temps de demander des avis d'experts, je serai plus confortable aujourd'hui.  Alors oui, avec des si on refait le monde, mais je suis sûre que la vie nous fait faire des erreurs pour justement que l'on apprenne. C'est pour ça d'ailleurs que j'ai souhaité exposer les plus importantes dans cet article.

Donc aujourd'hui, 1 an après, je fais les choses différemment. Les idées, je les laisse mûrrir comme il le faut et surtout je les étudies sous tous les angles. Parce-que oui j'ai tendance à avoir mille idées à la minute et à vouloir tout, tout de suite, mais ça s'avère au final ne pas être les meilleures. J'apprends donc à prendre mon temps, à contrôler mes budgets pour me permettre d'assurer la vie du shop (et la mienne). 

marges

Ce point a été certainement l'une des leçon les plus importante pour moi. Et j'ai envie d'être transparente sur le sujet.

Les marges sont capitales pour la vie du commerce. Elles doivent permettre de payer toutes les charges de la boutique et surtout de se créer une trésorerie pour assurer la pérenité de l'entreprise. Et ça, pour moi, au début ce n'était pas instinctif.

J'ai un grand coeur, l'idée du shop c'est bien évidemment le partage avant tout. J'avais et j'ai toujours cette volonté de mettre en lumière les créateurs. Cependant, l'erreur que j'ai faite c'est de ne pas avoir fait attention aux fameuses marges de revente des produits. J'ai accepté de proposer des marques pour lesquelles les marges étaient trop faibles. C'est qu'après coup que j'ai pu apprendre qu'en plus d'assurer les charges, la valeur de mon travail doit se trouver dans ces marges. Je me suis alors dévalorisé sans m'en rendre compte.

Cette expérience m'a apprise que je ne peux pas vivre du simple partage. En 1 an d'ouverture, je ne me suis pas versé un seul salaire et pourtant je travaille 7j/7. Et c'est normal car entreprendre ça demande quelques années avant de pouvoir profiter des bénéfices. Et c'est en persévérant que le succés vient à nous. 

Donc 1 an après, je suis trés attentive aux marges que les créateurs me proposent, j'essaye de trouver des solutions avec eux pour que l'on soit tous confortables dans la collaboration, et j'essaye toujours de m'aligner sur leur prix de revente pour que cela ne change rien pour toi, consommateur.

valo

Il n'y a pas d'erreur dans ce point là, mais juste une chose que j'ai apprise : gérer un commerce c'est un métier multi-casquettes, qui se doit d'être valorisé.

Trés souvent quand un client entre dans une boutique, il oublie que derrière ce qu'il peut y trouver, il y a un travail acharné, des valeurs, et pour ma part beaucoup d'amour et de passion. Et pour les petites boutiques indépendantes c'est souvent comme ça.

En tant que commerçante, je me démène au jour le jour pour faire marcher ma boutique. Je sélectionne des produits attractifs, qui ont des valeurs, je partage des savoir-faire, j'échange avec les clients et suis à l'écoute de leurs attentes surtout ainsi qu'à leur service. Je permets aussi l'essayage en boutique, la prise en main des produits. Je communique sur les réseaux et permet la livraison partout grâce à l'e-shop, je mets en valeurs les marques avec lesquelles je travaille, je leur permet une visibilité, je leur génère du chiffre d'affaire, et bien d'autres choses que l'on ne voit pas en apparence mais qui font bien parties du jeu. Bref, un vrai métier qui demande un investissement incomensurable.

A l'ouverture, j'étais tellement dans l'excitation de mettre en oeuvre tout ce qu'il y avait dans ma tête, que je ne voyais pas l'ampleur de ce que j'étais en train de monter. 

1 an aprés, je me rends compte. Je me rends compte qu'en 1 an j'ai mis en place tellement de choses, j'ai fourni un travail acharné, j'ai pris très peu de pauses et jours off, j'ai vécu à 100% pour ma boutique. Et à la fin, je me rends compte que je ne me verse rien et bien que j'aime passionnément ce que je fais, la vie n'est pas que faite de travail.

Du coup maintenant j'ai appris à ralentir le ryhtme, à prendre des pauses, à prendre du temps pour moi, à m'estimer pour ce que je fais au quotidien, à comprendre ce que je vaux. Si l'on ne s'occupe pas de soi, intérieurement, la vie nous le fait comprendre avec des obstacles, et c'est alors qu'on apprend qu'il faut toujours mettre une priorité à soi même, notre meilleur allié c'est nous-même. Et qui le comprendra me suivra. 

commerce

Arcachon, je l'aime, j'aime la vie ici, j'aime avoir ma boutique ici, en plein centre d'Arcachon, mais Arcachon et le commerce c'est compliqué. 

J'ai choisi d'ouvrir ma boutique en plein centre ville d'Arcachon car en tant qu'habitante je m'y promenais au jour le jour et j'avais le sentiment d'une ville qui a le plein potentiel de vivre à l'année et pas qu'en saison. Je me disais que plus il y aurait de commerces ouverts à l'année dans cette si belle ville, plus cela donnerait envie aux habitants du coin, d'y venir souvent et d'y faire les boutiques, plutôt que de privilégier les centre commerciaux.

Il y avait déjà beaucoup de boutiques il y a 1 an, il y en a encore plus aujourd'hui et c'est juste génial d'être dans une ville dynamique. Car oui, Arcachon est attractif et la ville met en place beaucoup d'évents à l'année pour dynamiser le secteur, ça c'est un vrai fait. 

Mais malgré tout, 1 an après je me rends compte que le commerce à Arcachon porte ses fruits vraiment qu'en Juillet-Août et c'est bien triste. Bon peut être que je n'ai pas assez de recul pour dire ça, mais malheureusement je n'ai pas le temps d'attendre le recul. Je dois vivre et avancer. L'automne-hiver à Arcachon en tant que commerçante, c'est très très dur, et je pèse mes mots. On peut penser que c'est à cette période que l'on peut prendre du repos, mais en réalité non, car cette période est si calme, si creuse, que personnellement j'ai dû ouvrir ma boutique le plus possible, pour espérer faire quelques euros pour assurer mes charges. Donc là dedans, c'est redoubler d'efforts, et finalement pour pas grand chose. Ce qui pour ma part, a entrainé une perte d'énergie et des périodes vraiment difficiles à surmonter. 

1 an après, je comprends, je comprends que c'est un luxe d'avoir un commerce à Arcachon toute l'année. J'accepte qu'Arcachon soit de saison. Et je travaille sur des solutions pour cet après-saison 2022, pour ne pas revivre un automne-hiver comme celui que j'ai vécu lors de cette première année. Je persévère#staytuned

Alors, pourquoi faire un blog -8

Enfin, dernier point que je retiens de cette première année, et c'est un point tellement positif, c'est que la gamme Par Amour que j'ai commencé à développer, plaît et ça me donne beaucoup d'espoir pour la suite.

Je ne doutais pas que ça allait plaire, mais ce que je veux dire par là, c'est que depuis le début j'ai eu tendance à mettre une priorité sur les créateurs plutôt que sur mes propres savoir-faire. Je préférais passer des commandes plutôt que d'imaginer et développer ma propre gamme. Alors que de base avec Marine, l'idée c'était que l'on vende nos créas d'abord puis en parallèle des coups de coeur. Et un jour j'ai commencé à faire des t-shirts, des casquettes, puis de mes propres mains des grigris de tel et encore des porte clés en résine, et j'ai tout de suite ressenti l'engouement d'une façon différente que quand je propose une nouvelle marque. 

Forcément, ce que je fais de moi-même est unique. 

1 an après, j'ai appris à me bloquer du temps pour développer Par Amour. A faire de Par Amour une priorité. Car au final, qu'est-ce qui peut nous apporter plus que nos valeurs et nous-même ?

Alors, pourquoi faire un blog -7

Ce qu'il ne faut jamais oublier dans tout ça, c'est que le meilleur est à venir. Et que tous les chemins, nous mènent, d'une manière ou d'une autre, sur la bonne voie, sur celle qui nous ressemble et celle qui sera la meilleure pour nous. 

L'expérience est toujours incroyable, les erreurs sont humaines et nous font grandir, la persévérence mène au succès. 

Cette première année je l'ai donc vécu pleinement, je l'ai aimé, je l'ai savouré, et je ne changerai rien car c'est elle et ses leçons qui vont me permettrent maintenant d'aller sur le chemin du bonheur.

4
sign blog

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement 100% sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide

Expédition & Livraison rapide

Service client à votre écoute
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,